Fondation 1961
   
Commandement
   
Chef d'état majordes armées Soumaïla Bakayoko
Main-d'œuvre
Âges militaires 18 ans(2002)
Disponibles au service militaire 3 963 166 hommes
Aptes au service militaire 2 071 011 hommes
Atteignant l'âge militaire chaque année 188 41 hommes
Réservistes 12 000
Budgets
Budget 127,7 millions de Dollars (2001)
Pourcentage du PNB 1,3 % (2001)
Industrie
Fournisseurs étrangers complexe militairo-francaise

 

 

 

L'organisation de l'Armée de terre comprend :

  • l'état-major de l'armée de terre (EMAT), qui assure la direction générale et la gestion de l'ensemble ds composantes ;
  • l'inspection de l'Armée de terre ;
  • la direction des ressources humaines de l'armée de terre (DRHAT, ancienne DPMAT) ;
  • les forces ;
  • une organisation territoriale (5 régions « terre » );
  • les services ;
  • les organismes chargés de la formation du personnel et de l'enseignement militaire supérieur.

Toutes ces composantes sont placées sous le commandement du chef d'état-major de l'armée de terre (CEMAT). L'armée de terre compte 30 000 militaires d'active, auxquels s'ajoutent 12 000 réservistes opérationnels.

Au niveau de l'armée de terre ont distingue:

  • Les bérets bleus tourné à droite: assurément les plus nombreux. Compose le génie militaire, et des troupes d'infanterie;
  • Les bérets noirs tourné à droite: ce sont des soldats rattachés à l'artillerie lourde. Par exemple les bataillons blindés;
  • Les bérets rouges tourné à droite: ce sont les para-commandos qui sont les troupes aéroportés.

 

 

Effectifs

Les Forces armées de Côte d'Ivoire comptaient en décembre 2010, 60 000 hommes éléments dont 12 000 réservistes, et 2 500 hommes éléments de la Garde républicaine. Ce sont :

  • Forces aériennes : 12 000 hommes ;
  • Forces navales : 3 000 hommes ;
  • Forces terrestres :30 000 hommes ;
  • Gendarmerie : 15 000 hommes.

Les effectifs de cette armée avaient volontairement été limités par Félix houphouet Boigny qui voulait se prémunir d'un coup d'État. Cependant, l'instabilité provoquée par la crise économique et la crise de l'ivoirité l'ont mise sur le devant de la scène, avec notamment le coup d'État de Robert Gueï, ancien chef d'état-major, en 1999, et l'attaque des forces aériennes (constituées après 2002) sur le cantonnement des forces rebelles voisin des forces Francaise d'interposition à Bouaké en Novembre 2004.

Depuis 2011 et l'unification des forces armées, le chef d'état-major de l'armée ivoirienne est Soumaila Bakayoko.

 

 

Régions militaires

La Côte d'Ivoire est divisée en quatre régions militaires, chacune sous la responsabilité d'un colonel.

La Ire région militaire concentre l'essentiel des effectifs, autour d'Abidjan. Les unités qui y sont basés sont :

  • un bataillon de réaction rapide, le 1er bataillon de commandos parachutistes ;
  • un bataillon d'infanterie ;
  • un bataillon blindé ;
  • un bataillon d'artillerie et de défense anti-aérienne.

La IIe région militaire, quartier-général à Daloa, a un bataillon d'infanterie.

La IIIe région militaire, quartier-général à Bouaké, a un bataillon d'infanterie délocalisé à Ayama, un bataillon d'artillerie et un bataillon du génie délocalisé à Adjamé.

La IVe région militaire, quartier-général à Korogho, a uniquement une compagnie territoriale.

 

Service de santé

Deux hopitaux militaires sont en service dans le pays, dont l'hopital militaire d'Abidjan.

 

 

Uniforme